27
Fév

Vin de Bordeaux biologique : quel rôle jouent les tannins ?

En lisant la description des vins rouges, vous voyez souvent le mot « tannins » apparaître. Les vins de Grand Français n’échappent pas à la règle puisqu’ils sont décrits comme possédant « des tannins puissants avec une bonne aptitude au vieillissement ». Mais peut-être que la signification d’un vin tannique vous parle très peu. Il faut avouer que c’est un jargon uniquement employé dans le domaine de l’œnologie.

Pour vous aider à y voir plus clair sur cette notion qui revient souvent dans la bouche des passionnés de vin, nous vous proposons aujourd’hui de vous présenter ces petites molécules et leur rôle dans le développement d’un vin rouge biologique.

 

La définition du tannin

Pour commencer, si vous avez l’habitude de voir tannin écrit avec un seul « n », c’est normal. Ce petit ingrédient accepte qu’on l’affuble d’un ou deux n, les deux se disent ! Mais arrêtons les cours de français pour se pencher plus précisément sur cette molécule, présente dans la peau et les pépins du raisin rouge.

Les tannins ont la faculté de réagir lorsqu’ils entrent en contact avec la salive, ce qui donne un côté acide à certains vins rouges, et notamment aux plus jeunes, qui ont encore de nombreux tannins ! C’est aussi ce léger goût rugueux que vous pouvez sentir en dégustant des grains de raisin.

 

Le rôle des tannins dans le vin rouge

Les tannins ont un rôle central dans la dégustation du vin. Ils permettent à la cuvée de se placer sur une grille des saveurs et offrent de la puissance et du caractère. Ils se développent généralement durant la vinification, mais le vigneron peut agir en conséquence pour extraire davantage de tannins de la grappe ou, au contraire, les filtrer pour donner un vin plus équilibré. Cela passe par des manipulations, comme le pigeage qui consiste à plonger la peau des raisins, qui remonte à la surface, au plus profond de la cuve pour qu’elle continue de diffuser ses tannins.

Néanmoins, le vigneron n’est pas le seul responsable de la teneur en tannins de son vin. Les cépages ont aussi un rôle à jouer, car certains sont plus tanniques que d’autres. Le Cabernet Sauvignon, qui est utilisé pour les cuvées Grand Français, en contient beaucoup. À l’inverse, le Gamay, que vous retrouvez surtout dans les vins de Bourgogne, en possède très peu.

Un autre facteur intervient aussi, c’est le moment auquel les raisins sont vendangés. Plus les grappes sont mûres, plus la peau contient de tannins.

 

Les tannins dans le vin de Bordeaux biologique

L’agriculture biologique a aussi son rôle à jouer sur les tannins. Il faut savoir que le principe de ce type de viticulture est de conserver des vins au plus près de la nature. Pas uniquement dans la façon de cultiver la vigne, de la soigner et de la vinifier. Cela dépasse la simple fabrication du vin. L’objectif étant qu’aucune matière première ne se voit altérer et que chaque élément qui compose la cuvée, le raisin en premier, conserve son authenticité et le goût du terroir.

Par conséquent, un vin issu de l’agriculture biologique possède des tannins plus vivants, marqués par le sol sur lequel les vignes reposent. Plus fins et moins acides, ils s’épanouissent mieux dans la bouteille et confèrent une certaine puissance au vin, sans pour autant donner une impression de rugosité.

 

Les tannins ont une importance dans la structure du vin. Ils demeurent également l’ingrédient phare du processus de vieillissement. En effet, les vins jeunes, et surtout ceux de Bordeaux, ont une forte teneur tannique et s’arrondissent avec les années. Or, plus un vin est tannique, plus il se conservera sur le long terme. Ils permettent ainsi à chacun d’apprécier le millésime selon ses attentes. En effet, certains préfèrent les vins robustes avec des tannins marqués, alors ils le consommeront durant ses premières années. D’autres préfèrent que les tannins se dissipent et deviennent plus soyeux, de ce fait, ils n’ouvriront la bouteille qu’au bout de 5 ou 6 ans.

Comments ( 1 )
  • oberdevilene says:

    Très bel article.
    malheureusement, il faudra revoir la carte des cépages. Un certain Le Hardi à fait bannir le gamay en Bourgogne il y a plusieurs centaines d’années déjà, me semble t il ?

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *