27
Juin

Servir le vin rouge, tout un art !

Préparer son vin en amont est essentiel pour goûter à tous ses arômes et apprécier pleinement ses saveurs. Chaque type de vin doit faire l’objet d’un rituel avant d’être servi, pour vraiment libérer ses qualités organoleptiques et sublimer votre repas.

 

Le débouchage et la décantation

Ouvrir une bouteille en avance permet au vin de s’aérer et de laisser échapper le soufre et l’acidité volatile. L’aération l’assouplit et libère les tanins, pour délivrer toute leur puissance. Cependant, pour que le débouchage permette réellement d’oxygéner le vin, il est recommandé d’en verser un peu dans un verre. Mieux encore, si vous possédez une carafe à décanter, alors il faudra transvaser le millésime dans la carafe afin de parfaitement aérer le vin et de développer son bouquet. Par ailleurs, la carafe est un moyen élégant de présenter le vin à table et sera du meilleur effet auprès de vos invités.

La majorité des vins rouges doivent être aérés avant le service. Les seules exceptions concernent les rouges très forts en tanins, comme les cabernets californiens ou australiens. Le temps de décantation varie également selon l’âge du millésime :

  • Un vin jeune peut être débouché moins d’une demi-heure avant le service
  • Un vin plus ancien est à aérer environ 1h30 avant d’être servi
  • Un millésime à son apogée doit être oxygéné une demi-heure à l’avance

 

La température

Chaque vin admet une température de dégustation idéale, qui dépend essentiellement de 2 facteurs :

  • La quantité de tanins
  • Le taux d’acidité

Le froid va durcir les tanins et réduire les autres saveurs, tandis que le chaud met en avant l’alcool et peut donner une impression de déséquilibre. Idéalement, un vin rouge se conserve à température ambiante, dans un endroit sec. Si vous avez une cave ou une pièce spéciale, la meilleure température de conservation est de 15°C.

Concernant le service, plus le vin est fort en tanins, plus sa température au moment de le servir sera élevée. Ce qui en fait un cru fort en bouche, avec des arômes corsés. Ce type de vin est idéal si vous servez de la viande rouge. Dans ces cas, il faudra que la bouteille soit servie entre 17 et 18°C.

À l’inverse, si vous servez un rouge léger, aux notes plus fruitées, vous pouvez opter pour une température plus fraîche, de l’ordre de 14/15°C.

Le vin rouge ne supporte pas les chocs thermiques brutaux, si vous devez rafraîchir une bouteille ou, au contraire, la faire prendre quelques degrés, attention à la façon de vous y prendre. Pour faire baisser la température d’un vin, vous pouvez le stocker quelques minutes dans le bac à légumes du réfrigérateur, afin que celle-ci baisse légèrement et progressivement. Pour réchauffer une bouteille, optez pour une conservation dans une pièce plus chaude. Mais il faut éviter les changements secs comme plonger la bouteille dans un seau à glace ou la placer près d’une cheminée.

Sachez qu’une bouteille à température ambiante, mise au frigo, descendra de 2 à 3°C par heure. Un vin sorti de sa cave et mis sur la table prendra 2°C chaque heure.

 

Le vieillissement

Le cycle du vin connaît 4 phases différentes : la maturation, le vieillissement, l’apogée et le déclin. Ce développement est plus ou moins long selon les crus. Il peut être de 2 ans ou de 50 ans !

Au moment de stocker votre vin rouge à la cave, il est important de connaître ce cycle afin de ne pas se retrouver avec des vins dégradés ou, au contraire, avec des vins qui auraient mérité de vieillir encore un peu.

Il faut savoir que, tout comme notre organisme, les vins subissent les affres du temps. Parfois pour le meilleur, parfois pour le pire. Si des bouteilles deviennent inestimables avec l’âge, d’autres se dégradent rapidement.

Les Beaujolais et les Côtes du Rhône arrivent à leur apogée au bout de 4 ans et commencent à décliner vers 6 ans. Les vins rouges du Sud-Ouest, de Bordeaux, de Provence et de Saône-et-Loire sont au meilleur de leur forme au bout de 10 ans, mais se gardent rarement au-delà. Enfin, les grands crus de Bordeaux et de Côtes du Rhône, ainsi que les rouges de Côte d’Or, se font vieillir au moins 5 ans et atteignent leur apogée entre 10 et 20 ans.

 

Nos cuvées Château Grand Français et l’Héritage de Grand Français s’aèrent environ 1h/1h30 avant d’être servis et libèrent leur bouquet à une température d’environ 15°C.

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *