27
Mar

Quelles sont les mentions obligatoires à faire figurer sur une étiquette de vin ?

Nous sommes actuellement dans l’étape de finalisation de nos nouvelles étiquettes et contre-étiquettes pour la cuvée « l’Héritage de Grand Français ». L’occasion de rappeler que nous sommes tenus d’y faire figurer certaines mentions obligatoires qui auront pour but de renseigner le consommateur sur des informations essentielles à propos du vin, de son contenu ainsi que de son origine.

Les mentions obligatoires sont les suivantes :

La catégorie du vin

On distingue 3 catégories :

  • Les vins de table, les plus modestes. Ils peuvent comporter des raisins de plusieurs régions, sans obligation particulière.
  • Les vins d’Appellation Geographique Contrôlée (IGP), issus d’une zone géographique définie et soumis à un cahier des charges
  • Les vins d’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC), regroupent tous les grands vins de France. L’AOC constitue un label très prisé attestant de la typicité d’un produit lié à une zone géographique très précisé. Les cépages utilisés, les pratiques viticoles et vinicoles employées y sont strictement réglementées

L’identification de l’embouteilleur

Celui-ci est systématiquement précisé car c’est cet embouteilleur qui est le responsable légal du vin. Un vin « mis en bouteille au château », comme c’est le cas chez Grand Français, signifie que celle-ci n’a pas été faite par un sous-traitant et que le producteur contrôle tout le processus de la récolte jusqu’à l’embouteillement, ce qui est évidemment un gage de qualité. D’un autre côté, l’appellation « mis en bouteille à la propriété » signifie que le vin provient d’une cave coopérative, tandis que l’inscription « mis en bouteille dans la région de production » se lit sur l’étiquette d’un vin résultat d’un coupage de plusieurs propriétaires.

 

La contenance

Celle-ci est traditionnellement de 75 cl pour une bouteille dite « classique ».  L’explication de cette unité de mesure est à aller chercher du côté de l’Angleterre. En effet,  le mariage d’Aliénor d’Aquitaine avec Henri Plantagenêt, futur Roi d’Angleterre, qui dynamisa la production de vin dans le bordelais et son exportation en Outre-Manche. Ceux-ci achetaient le vin par gallons impériaux, ce qui valait environ 4,5l. Une caisse de 12 bouteilles correspondait donc à 2 gallons, une barrique de 225 litres (300 bouteilles) à 50 gallons, etc. Les volumes des autres types de bouteilles (magnum, demie, etc.) ont donc été choisis de cette manière car étant multiples de 0,75l.

 

Le degré d’alcool

Cette mention indique le degré en alcool pur (éthanol) d’un vin et est exprimé en pourcentage ou en degrés, les deux unités ayant exactement la même signification.  Pour obtenir l’appellation « vin », il est nécessaire d’avoir un dosage en alcool compris entre 8,5% et 15%. Une exception pourtant : les vins fortifiés (porto, banyuls, etc.) qui peuvent titrer jusqu’à 24% et donc de l’alcool aura été rajouté avant, durant ou après la fermentation.

 

D’autres éléments doivent également figurer sur la bouteille, mais pas forcément sur l’étiquette, tels :

  • Un message de prévention destiné aux femmes enceintes
  • La mention « contient des sulfites » le cas échéant
  • Le numéro d’identification du lot d’où provient le vin

Nous ne manquerons pas bien entendu de vous présenter notre nouvelle étiquette dès qu’elle sera finalisée… A bientôt !

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *