10
Fév

Millésime Bio – Le salon évènement de ce début d’année qu’il ne fallait pas manquer

Pendant 4 jours la planète vin a vue bio sous le chant des cigales

Le Parc Chanot avait revêtu pour l’occasion ses nappes blanches et c’est dans un hall très épuré où aucun artifice ne dépassait que les vins bio du monde entier se sont présentés.

Ils sont venus nombreux, très nombreux pour l’occasion au cœur de l’envoutante ville de Marseille pour déguster les vins de producteurs labellisés Bio et Biodynamie.

Des quatre coins du monde, importateurs, distributeurs, cavistes, agents, sommeliers, journalistes, professionnels de la filière sont venus chercher, découvrir ou rendre visite aux grands noms, aux belles appellations, aux petites pépites, aux trouvailles qui sortent du lot, aux vins médaillés.

https://www.challenge-millesime-bio.com/

Et il y en avait ! Le jury de professionnels du Challenge Millésime Bio a en effet décerné 413 médailles pour récompenser les meilleurs vins issus de l’agriculture biologique. En 2017, sur 1413 vins dégustés, ils ont attribués : 87 médailles de bronze, 201 médailles d’argent et 125 médailles d’or.

Gage de qualité ?

Voici l’avis de Joris Snelten, président du jury (P-DG de Delta Wines, l’un des plus importants importateurs néerlandais, maison-mère de Coenecoop, société spécialisée dans les vins biologiques, équitables ou « durables »).

« C’est une très bonne initiative d’organiser un concours de vins biologiques car il y en a maintenant tellement que cela permet de distinguer les meilleurs en les mettant sur un podium. Aux Pays-Bas, les médailles sont un critère de choix important pour les consommateurs néerlandais, cela les guide dans leurs achats. »

Le Château Grand Français est quant à lui très fier d’avoir obtenu une médaille d’argent sur sa Grande Cuvée 2011.

Vous ne l’avez pas encore gouté ? Dépêchez-vous car il ne reste qu’un petit millier de bouteilles bien gardé au château mais probablement plus pour très longtemps …

http://boutique.grand-francais.com/

Et ce n’est pas l’équipe des Vins Bio de Camille qui diront le contraire.

Dénicheurs de pépites Bio, ils sont basés à Bordeaux mais très peu pour eux le chauvinisme. Jeunes curieux dynamiques et touche-à-tout, le trio co-fondateur de cette jeune start-up a décidé de surfer sur la vague bio (quitte à délaisser un peu celles du Bassin) et ils semblent avoir eux-aussi trouvé leur bonheur à Millésime Bio et ils nous expliquent pourquoi sur leur blog.

Millésime Bio à Marseille c’est aussi l’occasion de faire des belles soirées off dans des lieux culturels et monuments architecturaux comme la soirée Chateauneuf-du-Pape au Mucem ou la soirée Beaujolais à la Cour du Palais.

 

Terre de Vin aussi y était.

http://www.terredevins.com/actualites/beaujolais-nouvelle-generation-prend-choses-main/

Changement de lieu, un mal pour un bien ?

Si tout ce vacarme a surpris et a fait beaucoup de bruit, le salon Millesime Bio s’en est, lui, très bien sorti.

Un moyen de contrer les préjugés

Car le Bio ce ne sont pas quelques vignerons fous en quête d’une reconnaissance du parti écolo ni un nouvel hobbies pour passer le temps, et encore moins une façon aléatoire d’élaborer son vin. Aux mauvaises langues qui se font influencer et à ceux qui s’obstinent à clamer haut et fort que le bio est moins bon, quelques minutes de lecture s’imposent autour d’une récente recherche très intéressante sur le gout des vins bio menée par Mr Olivier Gergaud.

http://www.telegraph.co.uk/food-and-drink/news/organic-wine-really-does-taste-better-says-new-study/

http://www.laprovence.com/actu/en-direct/4303147/une-etude-de-kedge-sur-la-qualite-des-vins-bio.html

C’est parce qu’ils sont plus discrets, moins axés sur le marketing, n’appartenant ni à de grosses compagnies bancaire ou d’assurance que les vignerons bio se sont créés ces dernières années cette nouvelle image respectée et respectable.

Un salon international du Bio, c’est une atmosphère, un état d’esprit, ce sont des contraintes que l’on partage et qui se transmettent par un regard par un sourire, ce sont des rendements moins importants pour un gage de qualité plus important.

Il n’y a pas de concurrence, ni entre vignerons ni entre appellation, il y a au contraire une dynamique commune, une ferveur et une volonté de vouloir faire bien et bon, de faire mieux si cela implique moins. C’est une même passion que pour (presque) toute la filière mais avec une philosophie supplémentaire, celle du respect de l’environnement, des gens qui travaillent pour le vignoble aux consommateurs qui vont boire ces vins.

https://www.challenges.fr/finance-et-marche/le-marche-des-vins-bio-en-plein-essor-en-france_452130

Alors si vous ne vous êtes pas déplacé sur Millésime Bio cette année, voilà ce que vous avez raté.

Vous pourrez toujours vous rattraper l’année prochaine, reste à savoir où…

Marseille aura-t-elle de nouveau sa chance ? Il semblerait que l’horizon lui sourit et qu’après avoir été Capitale Européenne de la Culture, un nouveau projet culturel semble pointer son nez …

https://marsactu.fr/mp-2013-bis-acteurs-culturels-veulent-remettre-couvert/

PM2018 ?… Quoi qu’il en soit la volonté de garder une certaine dynamique est, elle, bien présente et il semble en être de même pour Millésime Bio

 

To be continued …

 

 

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *