20
Mar

L’entretien de la vigne : étape indispensable pour préparer au mieux le cycle végétal

Nous évoquions dans notre article de la semaine dernière l’arrivée imminente du printemps (eh oui, c’est aujourd’hui) qui sonnait le retour à toute une série de travaux dans notre vigne afin de préparer au mieux le nouveau cycle végétal à venir. Focus aujourd’hui sur toutes ces opérations très importantes qui conditionneront la qualité et le rendement de la vigne, et donc du futur vin !

Le palissage

Afin d’éviter que la vigne s’éparpille en un enchevêtrement anarchique de rameaux de part et d’autre du rang, on effectue ce que l’on appelle le palissage de la vigne. Cette opération consiste à prendre les rameaux et les ramener vers le haut, tout en les maintenant entre deux paires de fils de fer mobile (appelés « fils releveurs ») pour répartir correctement la végétation. Outre le fait qu’il permet une meilleure circulation des travailleurs et des appareils agricoles entre les rangs, le palissage permet également un meilleur rendement de la vigne et une meilleure qualité des raisins en favorisant l’exposition des grappes au soleil et donc en augmentant l’efficacité de la photosynthèse.

le carassonage

Notre viticulteur aura pour tâche de passer en revue toute la vigne et de vérifier, réparer voire changer les fils ou les piquets défectueux .Si nous ne changeons pratiquement aucun fil du fait du bon entretien du vignoble, certains piquets – environ 300 – devront par contre être changés (on appelle cela le carassonnage). Le choix des piquets ne se fait pas au hasard : nous refusons d’utiliser les traditionnels piquets en fer (pas écologiques) ou ceux en châtaignier (peu onéreux mais moins résistants). Nous leur préférons ceux en acacia, que nous faisons sécher en plus du temps de séchage des fournisseurs afin de les rendre plus résistants. L’opération de carassonage se fait en 2 temps :

  • Après extraction du piquet cassé, nous utilisons une tarière pour creuser le sol sur 40 cm de profondeur ;
  • Ensuite nous plantons le nouveau piquet à l’aide d’un marteau hydraulique

Le calage

Ensuite, des trois fils principaux du palissage, il nous faut également fixer les pieds sur le fil inférieur à l’aide d’un lien changé annuellement. Cette opération que l’on appelle le calage est destinée donner un appui au pied de vigne et de s’assurer qu’il poussera bien droit. Ce travail est très fastidieux puisque, chez Grand Français, nous devons en placer quelque 40 000 !

le carassonage

Opération de calage sur nos vignes


Le pliage des lattes

Après le calage, la dernière activité du viticulteur consistera à attacher la latte (bois à fruit conservé lors de la taille) au fil afin de discipliner la vigne. En effet la taille en cordeau (pour obtenir une bonne fructification sur les  rameaux )  laisse deux rameaux que l on va plier et fixer également sur le fil intérieur afin de permettre une bonne circulation de la sève et un bon étalement des raisins, donc une meilleure photosynthèse.

 

pliage des lattes

Opération de pliage des lattes

Et voilà ! Le vignoble est désormais prêt a démarrer son cycle… En attendant le travail du sol !

Comments ( 1 )

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *