13
Oct

Le marché du vin bio en 2015

Le vin bio séduit de plus en plus les consommateurs français ! D’après Patrick Guiraud, président de Sudvinbio, le vin bio, qui représente 11 % des ventes de produits alimentaires bio, est la famille biologique qui a connu le taux de croissance le plus élevé en France ces dernières années. Désormais un consommateur sur deux en achète régulièrement. Le profil de ces clients est plutôt jeune, puisqu’ils ont en moyenne entre 18 et 24 ans.

Grand Français s’est donc penché de plus près sur les évolutions de la consommation et vous propose un petit tour d’horizon du marché du vin bio en 2015.

 

Les clés du succès du vin bio en France

À en croire les chiffres fournis par le salon Millésime Bio, le vin bio ne connaît pas la crise ! Il tient son succès de nombreux de facteurs impulsés par les nouveaux modes de consommation qui émergent dans le secteur agricole. Le bio se développe de plus en plus dans l’alimentaire et la mode, entraînant dans sa ronde à succès le vin.

Les gourmets sont en recherche d’authenticité et souhaitent retrouver les saveurs du terroir, le respect environnemental et la santé. Tous ces éléments leur sont apportés par le vin bio !

 

Le vin bio, un secteur qui embauche

Le secteur viticole bio connaît une forte croissance et se positionne comme un employeur hors pair : 3,5 % contre 1,8% dans le domaine conventionnel. Avec ses 64 610 ha, il occupe 8,2% du domaine viticole français.

Respectivement, les domaines de culture en tête de liste sont : le Languedoc-Roussillon, suivi de la région PACA, de l’Aquitaine et de la vallée du Rhône.

 

Les ventes de vin bio se font aux domaines

Selon les résultats d’une étude réalisée par Sudvinbio en 2013, un français sur trois a déjà consommé du vin bio. D’ailleurs, cela est bien illustré par le chiffre d’affaires du millésime bio, pour l’année 2013 en France, s’élevant à 503 millions d’euros.

De plus, si les consommateurs plébiscitent de plus en plus le bio, ils privilégient également les circuits courts. Ainsi, les ventes se font maintenant essentiellement au domaine (38% des achats), dépassant de loin les magasins spécialisés (25%) et les cavistes (17%). Ce qui a permis à ce secteur d’atteindre un pic de consommation entre 2012 et 2013.

 

Les restaurants s’y mettent aussi !

Désormais, de nombreux restaurants ont suivi le rythme des consommateurs ! Selon les chiffres, un restaurant sur deux a intégré les vins bio à sa carte. Ce qui démontre bien une nette progression de la consommation du millésime bio et une forte demande au fil des années.

 

Une part importante de vin bio dans l’exportation

Le secteur viticole bio apporte une part non négligeable à l’économie française. Avec 44% des exportations vers les marchés traditionnels, dont l’Allemagne (37%) et le Royaume-Uni (10%), les vignerons bio tiennent une place importante parmi les acteurs économiques du pays.

Mieux encore, ils se lancent maintenant à la conquête d’autres marchés de plus grande envergure, tels que les États-Unis, la Chine et le Japon.

Avec la hausse de la demande et l’expansion des exportations vers plusieurs marchés, la France et ses 64 000 hectares de vin bio se positionnent actuellement à la troisième place sur l’échiquier européen, derrière l’Espagne (82.000 hectares) et l’Italie (67.000 hectares).

 

Ces études donnent des chiffres plutôt encourageants pour le secteur du vin bio. En tout cas, Grand Français a l’intention de continuer à satisfaire ses clients qui recherchent le goût, la qualité et l’authenticité, en continuant sa production de vin bio, qui valorise le terroir Bordelais.

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *