18
Sep

Le maître de Chai : un maillon indispensable dans la qualité du vin

Responsable de l’élaboration du vin, de son arrivée en cave jusqu’à sa mise en bouteille, le maître de chai occupe un rôle essentiel dans la qualité du cru final. Dans l’article d’aujourd’hui, nous souhaitons rendre hommage à cet « homme de l’ombre » de la profession, discret mais ô combien essentiel.

 

Superviseur de la qualité du vin

Le maître de chai supervise toutes les étapes d’élaboration du vin. Véritable spécialiste de la fermentation, il veille à ce que le processus se déroule correctement et dans le respect de toutes les normes d’hygiène et de stockage. En premier lieu, il réceptionne le raisin brut, issu de la vendange et donne les directives avant la fermentation.  Il élabore ensuite la cuvée avec l’œnologue et encadre l’élevage du vin.

Tout au long du vieillissement du cru, il s’assure que les conditions respectent les normes, ainsi que les exigences de qualité du domaine. Autonome et très rigoureux, il a parfois en charge une équipe de cavistes, qui l’aide à assurer toutes les vérifications et qui intervient en cas de problème.

 

Garant du bouquet final

Le maître de chai doit d’ailleurs connaître le processus de vinification sur le bout des doigts, ainsi que le cahier des charges, afin d’être réactif en cas d’imprévu. Il est garant du goût et de l’équilibre du vin. Par exemple, les crus Grand Français sont composés de 3 cépages typiques de la région Bordelaise : le Cabernet Sauvignon, le Cabernet Franc et le Merlot. Chacune de ses variétés doit être ajoutée dans une quantité bien définie. Le cépage dominant doit être le Merlot, suivi du Cabernet Sauvignon et du Cabernet Franc. Cette recette apporte tout l’équilibre à la cuvée et permet ainsi aux vins de notre domaine d’être légèrement fruités, tout en gardant le caractère spécifique aux vins de garde.

Le maître de chai se doit donc d’avoir un sens aiguisé du goût pour pouvoir vérifier régulièrement si la cuvée développe correctement son bouquet. Le cas échéant, il doit alors l’améliorer afin de rééquilibrer les cépages, pour que le vin soit parfaitement harmonieux.

 

Devenir Maître de Chai

Si l’envie vous prend de devenir maître de chai et de participer activement à la récolte et la naissance d’un vin, il existe diverses formations pour exercer ce métier :

  • BPA travaux de la vigne et du vin
  • Bac pro CGEA (Conduite et Gestion de l’Exploitation Agricole)

Après le BAC :

  • BTSA (Brevet de Technicien Supérieur Agricole) viticulture-œnologie
  • Diplôme national d’œnologue (DNO)

Il est d’ailleurs recommandé d’opter pour le DNO après le premier diplôme, afin d’ouvrir ses perspectives d’évolution. En effet, un maître de chai peut élargir ses compétences et donc ses responsabilités, pour obtenir à terme un poste de directeur technique.

Quant au salaire, il démarre généralement au SMIC, mais peut espérer gagner jusqu’à 2 600€ bruts par mois. Cela dépend des qualifications, des régions et du domaine.

 

Le rôle du maître de Chai est donc indispensable dans un domaine. C’est grâce à lui que le vin produit est correctement équilibré et qu’il peut délivrer tout son bouquet, année après année… Grâce à sa maîtrise et sa rigueur, il garantit l’aspect qualitatif du vin, son authenticité et son unicité.

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *