18
Fév

La taille hivernale est déclarée !

Si vous êtes passé dans le Bordelais ces dernières semaines, vous avez sûrement remarqué des petites mains affairées dans les vignobles. C’est normal, car entre fin janvier et début février se déroule la taille hivernale. Etape suivant l’épamprage, c’est l’occasion d’offrir une petite coupe au ceps pour qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes dans les mois à venir.

 

Une taille en guyot pour faciliter la maturation

Dans le Bordelais et au Château Grand Français, c’est la coupe en guyot qui est reine. Celle-ci consiste à couper le vieux bois pour ne garder que des astes (branches de la vigne) robustes et en parfaite santé.

vigne

L’objectif est d’en conserver deux au maximum par pied. Ainsi, la sève provenant du sol va se répartir uniquement sur deux sarments (rameaux de vigne).

Les raisins qui vont alors bourgeonner profiteront d’une dense nourriture et développeront un goût prononcé de terroir. Cette limitation des grappes assure une parfaite maturation du fruit et permet de proposer des cuvées harmonieuses.

 

Un travail manuel et minutieux de la vigne

Après les vendanges et la préparation de la vigne pour l’hiver, à l’aide de traitements naturels et de désherbage manuel, le maître de chai a pour mission la taille hivernale. Pour obtenir une coupe en guyot parfaite, il doit traiter chaque pied un par un, de manière délicate.

Muni d’un sécateur, il sait parfaitement repérer les astes vieillis des plus jeunes. Il doit faire preuve à la fois de force et de douceur pour couper les sarments et les entasser dans un coin à part. Oui, car ces rameaux seront réutilisés ultérieurement…

Le maître de chai en pleine taille hivernale

C’est son travail de précision qui permet à Grand Français de vous offrir des crus authentiques, qui rendent hommage au terroir de la Gironde.

 

Les sarments : ingrédient phare de l’entrecôte bordelaise

Chez Grand Français, rien ne se perd ! Les sarments qui sont coupés sont ensuite séchés pour servir une cause noble : la gastronomie. En effet, ces rameaux taillés sont utilisés pour la cuisson de la fameuse entrecôte bordelaise.

Dans sa recette originale, ce délicieux mets à base de vin rouge doit être cuit sur des braises de sarments de vigne. Celles-ci déposent alors une saveur de vigne sur l’entrecôte et rehaussent la sauce au vin utilisée dans la recette.

Les sarments sont utilisées dans la recette de l'entrecôte bordelaise

Pour profiter davantage des notes du terroir bordelais, n’hésitez pas à préparer cette spécialité avec un vin bio.

 

Après la taille vient la saison du labour, des plantations et du palissage, pour soigner les nouvelles pousses et garantir des raisins de qualité. Mais ceci est une autre histoire que nous aborderons en temps voulu…

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *