15
Sep

Focus sur un métier lié au vin : œnologue

 Aujourd’hui, continuons notre série d’articles consacrés aux métiers du vin en vous présentant un des maîtres de la dégustation : l’œnologue.

C’est une personne spécialisée dans l’étude des vins, qui dispose d’un ensemble de connaissances bien fournies sur les techniques de vinification et de conservation de vin. Elle est donc essentielle sur les domaines, pour superviser la transformation du raisin et garantir une cuvée de grande qualité.

 

Les missions d’un œnologue au quotidien

La principale mission de cet expert concerne les techniques de vinification. Il ainsi travaille en étroite collaboration avec le viticulteur ou le vigneron. En amont, l’œnologue conseille le vigneron sur le choix des variétés de plants de vigne à utiliser pour produire les raisins.

En effet, les cépages sélectionnés auront une grande influence sur le bouquet du vin. Par ailleurs, tous les cépages ne s’adaptent pas de la même façon aux différents terroirs. Il convient donc de connaître parfaitement les synergies plantes/sols pour proposer des vins d’excellence.

En résumé, l’œnologue veille sur la qualité des vins produits avant leur commercialisation.

En fin connaisseur, ce spécialiste s’emploie aussi à déguster le nectar régulièrement pour s’assurer de sa qualité marchande. Le cœur de son travail consiste donc à élaborer des techniques innovantes pour améliorer la qualité du vin durant tout le processus de production.

Pour accomplir ses multiples missions, l’œnologue est souvent amené à travailler sur le terrain, dans les exploitations viticoles ou à faire des recherches au laboratoire. Il arrive parfois que son savoir soit recherché par les grandes écoles et qu’il se retrouve à enseigner les sciences viticoles dans les instituts de formation.

 

Les formations pour devenir œnologue

Pour faire carrière en œnologie, vous devez être titulaire du Diplôme National d’Œnologue (DNO), qui s’obtient après cinq ans de formation. En général, le DNO est ouvert à toute personne qui possède déjà une licence en biochimie, en biologie, en chimie ou en agronomie.

Toutefois, un DUT en génie biologique ou un BTSA spécialité viticulture-œnologie, associé à une licence professionnelle, peuvent vous donner accès à la préparation du Diplôme National d’Œnologue.

Il existe plusieurs instituts et universités qui proposent des formations pour devenir œnologue. Entre autres, l’université de Bordeaux, de Toulouse, de Montpellier ou encore de Reims.

 

Les qualités d’un œnologue

En plus des connaissances techniques en œnologie et en viticulture, un œnologue de qualité se doit d’être une personne rigoureuse et vigilante pour bien superviser chaque étape de la production du vin.

Évidemment, comme il est le garant des saveurs du vin, l’œnologue doit avoir les papilles entraînées et connaître toutes les subtilités de la dégustation. Par-dessus tout, il doit être doté d’une capacité d’analyse et d’une écoute active pour collaborer avec les autres acteurs du domaine.

Enfin, l’œnologue doit être flexible, car il ne travaillera pas à des horaires « de bureau ». En effet, il est tributaire de la vigne et il peut être sollicité à tout moment. À savoir que durant les vendanges, il aura des missions sept jours sur sept !

Très évolutif, le métier d’œnologue exige une adaptation permanente aux nouvelles tendances du marché. Travaillant en tant que spécialiste indépendant ou dans une société de production de vins, il peut aussi être amené à occuper diverses fonctions, notamment du côté commercial. En effet, comme il connaît parfaitement le vin, il peut être très utile aux viticulteurs pour convaincre de potentiels distributeurs.

 

L’œnologue est indispensable de la culture à la vinification. Il est un peu comme le chef d’orchestre du domaine. Il va accompagner le vigneron dans le choix et le placement des ceps, avant de mettre ses compétences gustatives au service de l’amélioration continue des cuvées.

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *