02
Sep

Focus sur un métier lié au vin : le vigneron

Un vigneron (ou viticulteur) est une personne qui exploite un vignoble, en tant que propriétaire ou locataire. Le cœur du métier de vigneron consiste à cultiver la vigne pour produire du raisin et le transformer en vin grâce à un processus de vinification.

Peu importe l’échelle du métier (petit producteur bio, exploiteurs viti-vinicoles, etc.), le rôle d’un vigneron reste très prenant et exige des compétences multiples. Pour vous permettre de découvrir cette passionnante profession, nous vous proposons aujourd’hui un gros plan sur les différentes facettes du métier de vigneron.

 

Les missions du viticulteur au quotidien

Le viticulteur est le principal exploitant de la vigne. Il a en charge la culture et la récolte des raisins, selon les saisons. Cependant, celui-ci ne s’occupe pas de la vinification (production de vin) dont la tâche revient au vigneron. De ce fait, le viticulteur s’occupera de toutes les opérations d’entretien des sols (fertilisation, désherbage, etc.), de l’entretien saisonnier des cépages (la taille, l’épamprage, le liage, le palissage, le rognage,…) et la récolte du raisin.

Après la récolte du raisin, le vigneron commence la production du vin, c’est-à-dire la vinification.

Cependant, dans les exploitations à taille humaine, comme Grand Français, par exemple, il arrive que le viticulteur et le vigneron soient la même personne et s’occupe donc de la globalité de la culture, de la récolte et de la vinification.

Enfin  vient l’étape de la commercialisation du vin à travers différents partenaires commerciaux (les cavistes, les grossistes…). Là encore, dans les petites exploitations, c’est souvent le vigneron qui est l’interlocuteur privilégié des distributeurs et s’attribue donc le rôle de commercial.

 

Le parcours requis pour devenir vigneron

Le métier de vigneron nécessite une formation spécialisée après l’obtention du baccalauréat professionnel ou le Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP). Il existe plusieurs spécialités avec de nombreux débouchés.

Ainsi, pour faire carrière dans ce domaine, vous pouvez faire un cursus professionnel en « Conduite et gestion de l’exploitation agricole, option vigne et vin » ; une spécialisation en tant que « Technicien conseil vente en alimentation option vins et spiritueux » ou comme « responsable d’exploitation agricole ».

De plus, des études supplémentaires en marketing, en commerce, en gestion d’exploitation ou en droit sont aussi nécessaires pour compléter les aptitudes professionnelles dont vous aurez besoin au quotidien.

Par ailleurs, il existe plusieurs écoles supérieures spécialisées en agronomie qui offrent des formations pour devenir vigneron ou viticulteur : l’ENSAT de Toulouse, l’ENSAT de Montpellier ou encore l’ENITAB de Bordeaux.

 

Les qualités et aptitudes d’un vigneron

Hormis ses compétences intellectuelles, le vigneron doit faire preuve de polyvalence et d’une certaine capacité physique pour bien exercer son métier. Par ailleurs, c’est un communicant hors pair, avec un excellent sens du relationnel, qui doit démontrer une base solide en négociation, avec le flair d’un parfait commerçant.

Il doit également démontrer une bonne maîtrise en gestion budgétaire, en relation client et en gestion matérielle.

Le métier de vigneron étant avant tout un travail de terrain, vous devez nécessairement avoir des compétences techniques et un savoir-faire poussé en agronomie. Évidemment, il est vivement recommandé d’aimer travailler la terre et d’avoir un profond respect pour la nature et l’environnement.

Enfin, une large connaissance des outils marketing et un sens élevé du management vous permettront de mener à bien votre exploitation et surtout de la promouvoir auprès de vos potentiels consommateurs.

 

Voilà, vous savez tout sur le métier de vigneron et ses différentes missions au quotidien ! Si vous avez envie d’exploiter votre propre vignoble, alors préférez les filières de l’agronomie, sans oublier de vous former aux différentes techniques commerciales. C’est la combinaison idéale pour savoir travailler la terre afin d’obtenir le meilleur raisin, qui vous aidera à concevoir un vin parfait, qu’il faudra ensuite savoir vendre à des distributeurs et des consommateurs.

Comments ( 1 )
  • cedric says:

    il faut aussi savoir que les accidents du travail et maladies professionnelles en viticulture et vinification ont des taux fréquence et de gravité élevés, supérieurs à la moyenne du secteur agricole, il faut être conscient des risques professionnels et des mesures de prévention nécessaires

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *