06
Sep

Les effets du Brexit sur l’exportation du vin

Le 23 juin 2016, nos cousins britanniques ont décidé, à 51,9%, de sortir de l’Europe. Le référendum a bouleversé le Royaume-Uni, mais aussi les différents pays de l’UE.

Les marchés se sont mis à trembler sur les futures retombées économiques d’une telle décision. Le marché viticole n’a pas échappé à la tendance ! Les exportations de vins ont immédiatement été réduites, voire gelées.

Mais pourquoi le Brexit impacte-t-il autant nos viticulteurs ? Quel est l’avenir du marché viticole sans le Royaume-Uni ? Grand Français vous propose plusieurs éléments de réponse.

 

Le Brexit expliqué

« Brexit » est une abréviation deux de mots : British et Exit. C’est le terme utilisé pour définir la sortie du Royaume-Uni de l’Europe. Cette sortie a été décidée par le peuple britannique lui-même sous l’impulsion de David Cameron.

Pourquoi cette décision ? L’ancien Premier ministre souhaitait limiter la libre circulation au sein de l’UE, il voulait aussi moins de réglementation pour les entreprises et que la livre sterling soit reconnue, tout comme l’euro, comme une monnaie européenne. Une vision partagée par la majorité de la population, puisque le Brexit a été voté le 23 juin 2016 à l’issue d’un referendum.

Cependant, la sortie du Royaume-Uni de l’Europe n’est pas immédiatement. Elle s’effectuera en plusieurs mois, voire en plusieurs années.

 

Les conséquences du Brexit sur les exportations de vins

L’annonce de la sortie du Royaume-Uni a bouleversé les marchés boursiers. La valeur de la livre sterling a chuté, ce qui a eu un impact sur le prix des bouteilles de vins étrangers (donc français) commercialisées en Angleterre.

L’augmentation des prix avoisine les 30% et les ventes sont en net recul. Pour éviter de subir des pertes, les acheteurs ont réduit et parfois annulé des commandes.

 

Les viticulteurs en difficulté

Certains vignobles sont particulièrement impactés par le Brexit. C’est le cas de ceux situés en Loire-Atlantique. Selon l’Observatoire économique des Vins de Loire, 10% des agriculteurs du département travaillent la vigne, ce qui représente plus de 500 exploitations et plus de 5 000 emplois. En Loire-Atlantique, 25% des exportations issues la production viticole sont destinées au Royaume-Uni, soit 20 000 hectolitres.

Le Brexit a entrainé une chute des ventes. Les exportations ont reculé et la baisse des exportations est estimée à 40%. Cette chute importante représente une perte de 200 millions d’euros pour les viticulteurs français.

Cependant, elle devrait être transitoire…

 

Une situation temporaire

L’impact négatif du Brexit sur le marché du vin n’est que temporaire. À court terme, les exportations sont stoppées, mais elles reprendront quand la situation économique s’améliorera et surtout quand le Royaume-Uni devra se réapprovisionner.

En attendant, les deux pays peuvent compter sur des partenariats uniques et innovants. L’un d’entre eux a permis de développer l’exportation à la voile. Ce type de transport existait au XVIIIe siècle. Il a été remis au goût du jour pour apporter une nouvelle valeur ajoutée aux produits exportés. En effet, le transport à la voile est écologique et donc responsable !

 

Les effets du Brexit restent perceptibles, mais ils devraient s’amenuiser avec le temps. Le temps pour les producteurs européens et les revendeurs britanniques de trouver une solution pour les exportations.

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *