13
Jan

European Business Trip for Chateau Grand Français

Two weeks of European Wine Tasting

Voyager entre les cultures, faire découvrir notre passion et nos valeurs, s’installer de manière durable hors de nos frontières, dans la grande aventure mondiale, diffuser notre savoir-faire dans d’autres décors, d’autres occasions et partager leurs moments de vie les plus agréables.

Telle est l’objectif de l’export, sa mission première.

Ne pas travailler pour soi mais pour les autres, leur offrir ce qu’ils n’ont pas encore.

C’est vers nos voisins du Nord que nous avons choisi de prospecter, de développer notre image et de s’implanter.

Step 1

Le business trip de Grand Français a débuté en Finlande.

Connue pour son architecture Art Nouveau à laquelle s’ajoute une touche moderne de fonctionnalisme mêlé à une influence de classicisme, bienvenue dans la capitale de la Finlande, à Helsinki, une ville gastronomique à la pointe de la Nouvelle Cuisine finlandais. L’archipel d’Helsinki totalise près de 330 îles, où les citadins ont l’habitude en été d’aller passer des journées à la plage ou faire du camping. En hiver seuls les touristes s’adonnent à une virée en mer ;)

 

Les Finlandais vont sembler relativement calmes et réservés de prime abord, mais ils feront une toute autre impression au fil de la journée.

C’est au Musée du Design que la première dégustation B to B a permis aux importateurs et professionnels finlandais de venir à la rencontre de vignerons des quatre coins de la France pour y trouver leurs futurs collaborateurs.

http://www.designmuseum.fi/fi/

Une hâtive visite des principaux points de vente de la ville nous a permis de remarquer quelques packaging originaux et de se rendre compte que la tradition n’est pas nécessairement de mise dans les pays nordiques !

 

Step 2

Direction la Suède pour la suite de la mission.

Les vignerons se font plus nombreux, les visiteurs aussi.

C’est avec un immense privilège et au sein du très luxueux Grand Hôtel de Stockholm à l’architecture baroque que nous avons une fois de plus fait découvrir nos pépites de producteurs.

Des bulles de Champagne aux arômes d’abricot confiture des Cognacs, nous avons fait voyager nos visiteurs dans les plus belles régions de France, le tout dans un décor féérique abondant de dorures.

Le pays représente de loin le plus important marché de Scandinavie, en volume comme en valeur.

Le consommateur suédois aime expérimenter et découvrir. Il est de plus en plus connaisseur, épicurien et à la recherche de nouveautés. L’alliance mets-vin est souvent recherchée dans un pays qui excelle dans la haute gastronomie. En effet, la restauration suédoise est un secteur dynamique où les vins français jouissent d’une excellente réputation.

http://www.visitsweden.com/suede/-voir-et-a-faire/Food–Drink/Le-White-Guide/

La France détient une place particulière à leurs yeux, elle était en effet en 2015, le premier fournisseur de vin en valeur du pays. En 2015, le pays a importé 21,64 millions de litres de vin français pour une valeur de 79,12 millions EUR.

 

STEP 3

La mission Northern Europe de Business France prend fin à Oslo, dans un lieu atypique, où le bruit et les couleurs d’une douce rivière pouvaient être appréciés entre deux dégustations.

Ah la Norvège… Où il fait si bon vivre. Et ce n’est pas peu dire ! La Norvège étant un des pays les plus riches du monde, avec une population jouissant d’un niveau de vie élevé, elle présente un potentiel certain malgré l’existence d’un monopole sur le marché du vin, à l’égal de ses voisins.

En Norvège, le circuit de distribution est simple : pratiquement tout est géré directement ou indirectement par le Vinmonopolet, un organisme d’Etat placé sous l’autorité du Ministère de la santé et des affaires sociales. La Norvège, qui n’est pas producteur de vin, fait exclusivement appel aux importations de vins et spiritueux pour alimenter son marché domestique.

Le Vinmonopolet possède le monopole de la distribution des vins en Norvège. Il s’appuie sur une chaîne de magasins spécialisés dans la vente au détail de boissons alcoolisées ou non. En 2015, on comptait 301 magasins, la quasi-totalité en libre-service.

https://www.vinmonopolet.no/

Le Vinmonopolet publie et envoie aux grossistes-distributeurs des appels d’offres deux fois par an. Les offres doivent ensuite lui être soumises par l’intermédiaire des grossistes-distributeurs agrées, accompagnées d’échantillons et doivent refléter voire anticiper la demande norvégienne et l’offre internationale.

Les appels d’offres permettent de référencer chaque année environ 150 nouveaux produits de tous pays confondus.

Aujourd’hui, les prix des vins exportés par la France comptent parmi les plus élevés au monde, ce qui traduit un positionnement sur des produits bien valorisés, et même de plus en plus valorisés au vu des évolutions que connaissent les prix moyens depuis quinze ans.

 

Mais c’est dans la joie et la bonne humeur que la charmante troupe de viticulteurs français s’est séparé dans un complice « à bientôt » plutôt qu’un au revoir.

C’est aussi ça l’export, travailler dans le monde entier mais être amené à se retrouver dans un pays, sur un salon, au détour d’un évènement avec des souvenirs plein les yeux.

Parce que quand on aime son métier et son produit, le voisin n’est pas un concurrent, c’est un collaborateur qui cherche lui aussi à vous faire apprécier son produit et pour peu qu’on soit un peu curieux, on n’est pas à l’abri d’un coup de foudre œnologique.

Step 4

Quand les vins de Bordeaux attaquent le marché Belge !

Le premier à ouvrir les hostilités fut le festival « EAT BRUSSELS, DRINK BORDEAUX » en septembre.

https://visit.brussels/en/sites/eatbrussels

Allan Sichel, le nouveau président du CIVB (Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux) était présent et une partie de son témoignage nous a particulièrement intéressé : « Les vins de Bordeaux ont une image trop compliquée, une image de vins chers et, de manière plus générale, un manque de lisibilité. Nous devons rendre nos vins plus attractifs et séduisants, plus fun, et redonner envie aux consommateurs en leur montrant qu’il existe une gamme d’excellents vins entre 8 et 15 euros. Nous sommes fiers de nos grands crus classés, mais ceux-ci ne représentent que 3 % de notre production ; ils ne sont pas représentatifs de notre cœur de gamme. »

Dans cette même optique, le plus important évènement du secteur vinicole au Benelux, MEGAVINO a ouvert ses portes fin octobre, au cœur de Brussels Expo, dans le centre névralgique des organes politiques de l’Europe.

http://megavino.be

Et nous y étions, 4 jours durant, au sein du Pavillon France, pour faire découvrir notre vin de propriété à ce public averti. Car attention, la Belgique est un grand consommateur de vin, doté d’une population de 11,37 millions d’habitants en 2016. Bien que globalement qualifié de marché mûr d’ultra-connaisseurs, le marché belge est divisé entre le nord néerlandophone et le sud francophone. La partie sud du pays (Wallonie et Bruxelles) est un marché traditionnellement fidèle aux vins français (plus de 67 % des parts de marché en 2015)

 

Step 5

Equipé d’une chapka et d’une bonne fourrure, nous nous envolons pour la Russie, avant dernière étape mais non des moindres de ce fantastique périple.

1ère escale : Moscou

Le Disneyland pour adulte, le décor de cinéma, la ville imprévisible où il semblerait que le temps se soit arrêté en pleine période de fête !

Ah vous ne l’imaginiez pas comme ça ? Et bien moi non plus !

Moscou c’est un froid qui donne envie d’être dehors, c’est une atmosphère pétillante qui fait scintiller le regard, c’est l’envie de tout prendre en photo, de jour comme de nuit.  Moscou c’est aussi la barrière de la langue, des taux de change où l’on multiplie par 64, une histoire qui est comme imprégnée est toujours d’actualité, la rigueur et la décomplexion, Moscou c’est tout ça à la fois.

Fort heureusement, la présence de traductrices a contribué à arranger nos affaires. Elles ont pu nous aider à faire passer le message, à raconter nos histoires propres à chaque château, à expliquer la particularités des cépages qui composent nos vins.

Avec une population de plus de 143 millions d’habitants en 2016, la Russie constitue potentiellement un marché important pour les exportateurs de vin. C’est cependant un marché particulièrement fragmenté et caractérisé par une faible maturité. Il a pati de la campagne anti-alcool menée dans les années 1980, laquelle a conduit à une baisse drastique de la consommation et de la production de vin. L’embargo mis en place par la Russie ne conecrne pas les vins et spiritueux.

En 2015 la consommation totale de vin s’est élevée à 890 millions de litres soit 5,99 litres par habitant, ce qui représente 3,7% de la consommation mondiale de vin et plaçait la Russie au 9ème rang mondial des pays consommateurs de vin. La France aura été en 2015 le deuxième fournisseur de vin en valeur du pays, derrière l’Italie avec 18% de parts de marché.

Step 6

Escale N°2 : Saint Pétersbourg

Une fois n’est pas coutume, , nous avons présenté nos vins dans la salle de réception d’un lieu remarquablement étincellant, digne d’un palais des glaces : le Four Season Palace.

http://www.fourseasons.com/ru/stpetersburg/

Les pétersbourgeois, à peine plus anglophone mais tout autant intéressés, avenants et curieux se sont prétés au jeu et parfois un peu trop, de déguster tout ce qui était sur le circuit. Des vins du Val de Loire aux traditionnels et réputés Bordeaux, il y en avait pour tous les goûts et ceux de beaucoup d’entre eux ont su se tourner vers nos vins rouge, au caractère bien trempé, subtilement boisé, sur des notes de fruits murs, épicés et sur des millésimes très recherchés que nous faisions déguster.

http://www.ambafrance-ru.org/Journee-des-vins-et-spiritueux-francais-a-Saint-Petersbourg

 Step 7 

C’est au Kazakhstan que prend fin ce voyage à travers les us et coutumes de chaque pays, certains où nous avions tout à découvrir d’ailleurs, comme ce dernier. Et pour être honnête, la découverte de la capitale Almaty et de ses habitants ne laisse pas indifférent.

Perché au 11ème étage de l’Intercontinental qui offre une vue imprenable que la chaine de montage du Tian Shan, le choc culturel a été poignant.

Face à un peuple typé (les traits fins mongoles mélés à une peu mate) souriant et d’une grande richesse culturelle, d’une diversité religieuse qui nous ferait palir, d’une grande curiosité concernant les vins de châteaux auxquels ils sont encore peu habitués, ces personnes soucieuses de leur environnement et amoureux de la nature m’ont déconcertés.

On se sent à la fois dépaysé et admiratif. Nous n’avons en réalité qu’une perception très lointaine et vague de ce que représente ce pays qui détient 75% des réserves d’hydrocarbures de la mer Caspienne et pourrait devenir d’ici 2020 le 5ème producteur mondial de pétrole. Le Kazakhstan possède en outre la seconde réserve mondiale d’uranium. 2015 a par ailleurs été une année importante pour le pays qui a intégré l’OMC en novembre 2015 et fait désormais partie de l’Union Economique Eurasiatique aux cotés de la Biélorussie, l’Arménie, la Russie et le Kirghizistan. Le pays se prépare également à accueillir un évènement de grande ampleur : l’exposition internationale en 2017.

https://expo2017astana.com/fr/

Lors de ces missions via Business France, les rencontres avec les ambassadeurs et leurs équipe est toujours un moment convivial et de partage. Il n’est pas rare de croiser certaines personnalités amatrices de bon vin.

La richesse de ce métier se valorise à travers ces moments.

 

 

To be continued…

 

 

 

 

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *