06
Nov

Étude : la consommation du vin bio en Europe

À l’occasion du salon Millésime Bio, qui se déroulera à Montpellier du 25 au 27 janvier 2016, les organisateurs ont voulu connaître un peu mieux les consommateurs du vin bio en Europe. Ils ont alors lancé une étude via l’agence Ipsos, sur 4015 personnes buvant du vin au moins une fois par semaine, vivant dans 4 pays européens : la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Suède.

Grand Français vous propose aujourd’hui les résultats plutôt étonnants de cette enquête.

 

34,9% des Européens consomment du vin bio

Commençons par ce premier chiffre : 34.9% des habitants européens ont une prédilection pour le vin bio. Contre toute attente, ce n’est pas la France qui tient le haut du classement, mais la Suède.

En effet, le taux de consommation de vin bio dans ce pays est de 51,2 %, la France vient ensuite avec un taux de 35,8 %, puis l’Allemagne (31,5 %) et enfin le Royaume-Uni (21%).

Dans quel pays consomme-t-on le plus de vin bio ?

 

Le profil des consommateurs de vin bio

Mais à quoi ressemble le buveur de vin bio ? L’étude d’Ipsos révèle que 50.5% des consommateurs réguliers de millésimes bio sont des femmes.

Le vin bio est privilégié par les femmes

Par ailleurs, si le vin est surtout vu comme une boisson de seniors, les jeunes qui apprécient ce breuvage ont tendance à le choisir bio : l’enquête démontre que 23% des consommateurs de vin bio ont moins de 35 ans.

 

Les motivations à l’achat

À la question de savoir ce qui pousse les consommateurs de vin à privilégier le bio, c’est la protection de l’environnement qui arrive en tête en France (77%) et en Suède (73%). Les Allemands voient plutôt cet achat comme un réflexe dans leur consommation bio quotidienne (50.5%), tandis que les Anglais trouvent que vin bio possède plus de goût (46%).

À noter aussi qu’en seconde position, les Français plébiscitent le vin bio par souci de santé (67.9%), tandis que c’est le réflexe bio qui vient en deuxième au Royaume-Uni et en Suède.

La motivation à l'achat de vin bio

 

Les freins à l’achat

Durant cette étude, il a aussi été question de découvrir le frein à la consommation de vin bio. Sans surprise, le prix est souvent perçu comme rédhibitoire. Pourtant, l’étude démontre aussi que la perception du prix est faussée : 61% des consommateurs pensent que le bio est plus cher, alors que ceux qui achètent régulièrement des produits bio ne sont que 38 % à être de cet avis.

Néanmoins, cela n’empêche pas 86,9 % des Français d’accepter de payer davantage pour prendre soin de l’environnement.

Cependant, si le prix est la raison qui domine en France et en Suède, c’est plutôt le manque d’informations qui freine les Anglais et les Allemands.

Vin bio : les freins à l'achat

 

Très intéressante, cette étude montre que la consommation du vin bio augmente en France et plus généralement en Europe. Les acheteurs ont davantage le « réflexe bio » dans tous les secteurs de leur vie. De plus, ils se soucient de leur santé et souhaitent également retrouver le véritable goût des aliments qu’ils consomment. Il n’y a donc aucune raison pour que cette consommation ne continue pas sa progression sur les années à venir !

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *