27
Oct

Commissionnaire en vin : derrière chaque grand vin, il y a un homme

Un commissionnaire en vin est un intermédiaire qui effectue des opérations commerciales, en son nom propre, pour le compte d’un commettant. Par conséquent, ce professionnel est souvent amené à négocier et à conclure des contrats de vente de vin avec les différents acteurs du secteur (vignerons, cavistes, viticulteurs, etc.).

Cette activité est d’autant plus importante qu’elle exige des compétences qualifiées pour mener à bien les différentes missions consignées par le commettant.

Alors, comment devenir commissionnaire en vin ? Quelle formation professionnelle choisir pour exercer ce métier ?  Présentation de ce passionné d’œnologie, qui sait valoriser un vin et son histoire comme personne d’autre…

 

Sa passion : découvrir des vins d’exception

Un commissionnaire en vin s’occupe généralement de l’achat et de la vente de vin d’un vigneron, moyennant une commission. Cependant, il ne se contente pas d’établir un partenariat avec un domaine pour en devenir son attaché commercial ! Sa fonction est plus humanisée que cela…

Le commissionnaire en vin est bien souvent son propre patron. À cet effet, c’est la passion qui le guide avant tout. Il parcourt la France, et parfois l’étranger, à la recherche de cru exceptionnel et de vigneron à l’histoire originale. Son objectif est de dénicher des bouteilles délicates et rares, qu’il pourra ensuite proposer à ses négociants.

Sa réputation tient dans sa maîtrise de l’œnologie et dans sa capacité à découvrir des domaines uniques, au savoir-faire singulier. C’est de cette façon qu’il pourra bâtir un solide réseau de partenaires pour permettre aux petits vignerons d’être distribués en dehors de leur exploitation.

 

Son cœur de métier : une négociation en trois volets

L’échange entre le commissionnaire en vin, les cavistes et le vigneron se doit d’être triplement gagnant. Ainsi, l’un des volets de sa mission consiste à trouver le juste prix qui satisfait tous les acteurs impliqués dans la vente de vin.

Ce spécialiste assure souvent une mission permanente auprès de ses partenaires et ne doit pas révéler l’identité du commettant pour lequel il s’est engagé.

Au final, chacun y gagne dans les contrats passés avec le commissionnaire en vin. Le vigneron ou le viticulteur voit ses bouteilles être valorisées sur le marché, tandis que les négociants bénéficient de crus exceptionnels, souvent uniques en leur genre.

 

Ses qualités : humaines et passionnées

La vente étant au cœur de son activité, un commissionnaire doit démontrer une réelle capacité de persuasion pour négocier et signer ses contrats commerciaux. Néanmoins, il ne doit pas uniquement s’appuyer sur des arguments commerciaux pour satisfaire ses clients. Ces derniers achètent aussi des valeurs et une histoire. À cet effet, le commissionnaire en vin doit être capable d’écouter le vigneron et d’établir une relation de proximité avec lui.

Cet indépendant passionné d’œnologie doit posséder une expérience dans le secteur viticole et connaître les tendances du marché. Cette aptitude lui permettra de choisir les meilleurs vins aux meilleurs prix.

La patience et la persévérance sont aussi des qualités recherchées chez un commissionnaire en vin. Le secteur viticole étant très compétitif, il se doit d’être patient pour gagner la confiance des négociants et trouver des domaines d’exception.

Enfin, des connaissances en marketing et en commerce international sont indispensables pour exercer ce métier.

 

La formation du commissionnaire en vin

Il existe plusieurs possibilités pour exercer comme commissionnaire en vin. D’abord un cursus du Certificat de Qualification Professionnel (CQP) ou une spécialité en œnologie est toujours utile pour faire ce métier. Par ailleurs, une formation en Master de commerce international du vin et des spiritueux est idéale pour devenir commissionnaire en vin.

 

Le commissionnaire en vin a pour objectif de valoriser un vin, un domaine et le vigneron, pour satisfaire ses commettants. Il est un acteur incontournable de l’économie viticole et permet à des viticulteurs, souvent indépendants, de se faire connaître auprès d’une plus large clientèle. Un métier humain, où la vente se mêle à une passion indéfectible de l’œnologie.

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *