15
Mai

Choisir son vin : qualité et prix peuvent-ils coexister ?

Que ce soit en matière de cuisine,  d’automobile ou de couture, la qualité a toujours un certain prix. A ce titre, le vin ne déroge pas à la règle. Un vin produit à grande échelle et vendu rapidement après les vendanges n’aura pas le même prix qu’un vin au rendement plus faible et élevé dans des barriques en fûts de chêne. Là se retrouve la qualité d’un vin. Elle se juge avant tout sur le style, sur la façon dont le vin a été élaboré. Mais cela ne veut pas forcément dire que le vin bon marché sera mauvais et le vin plus onéreux sera bon. Tout dépend de l’interprétation que lui donnera le consommateur :

  • Le premier vin, simple et sans prétention, sera consommé rapidement et apprécié entre amis ;
  • Le second, plus complexe et doté d’un grand potentiel de garde, accompagnera des mets plus délicats lors d’une grande occasion.

Chacun de ces vins est donc susceptible de plaire, à condition qu’il remplisse les critères de satisfaction que le consommateur s’est fixé en achetant la bouteille. C’est pourquoi, au sacro-saint critère de « qualité/prix », il serait peut-être plus judicieux d’appliquer la règle du « plaisir/prix ».


Vins mythiques et « bon petit vin pas cher »

Il est tout à fait possible de boire de très bons vins à des prix raisonnables. Bien entendu, l’amateur ne peut pas exiger le même degré de qualité quand il achète une bouteille à 3 euros que lorsqu’il en dépense 30.  Comme l’expliquent Philippe Maurange et Antoine Gerbelle, auteurs du guide 2014 des meilleurs vins à moins de 20 euros,

Le bon petit vin pas cher n’est pas une légende urbaine. Il a toujours existé et il existera toujours ! Le vignoble regorge de vins accessibles en prix, pour 90 % de sa production. Ce qui a changé, c’est le prix des très grands vins. Beaucoup d’amateurs pensent du coup que tous les vins sont chers.

Il est vrai que certains vins « mythiques », tels Pétrus ou Yquem, symboles d’un savoir-faire exceptionnels, sont aujourd’hui comparés à de véritables produits de luxe complètement déconnectés de la réalité. Dans ces cas-là, ce n’est pas seulement la qualité que l’on paie, mais également le nom, le prestige et l’histoire. D’un autre côté, on peut facilement retrouver d’excellents vins à partir de 6-8 euros. Toujours d’après Antoine Gerbelle, les meilleurs vignobles pour faire de bonnes affaires se situent notamment  « dans une partie du Bordelais, hors classés, dans les appellations populaires comme les Côtes, les Bordeaux Sup, les Graves. »

Pensait-il plus particulièrement à Grand Français ?

 

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *