THE BLOG

15
Déc

Soirée dégustation au Café Maritime de Bordeaux

En partenariat avec le Club In A Bottle, Grand Français s’est rendu au café maritime de Bordeaux pour faire découvrir ses différentes cuvées à des amateurs et des professionnels.

 

Un afterwork sous le signe de la convivialité

En compagnie de deux autres vignerons du Club, nous avons accueilli les visiteurs du Café Maritime avec nos meilleures bouteilles. Nous savons parfaitement que les afterwork sont des moments importants pour les consommateurs, en quête de détente et de divertissement, après une journée bien remplie.

Dans un cadre sympathique, nous avons donc servi nos hôtes pour une dégustation privilégiée de notre Château Grand Français, millésime 2009 et 2010, ainsi que de la cuvée Héritage 2011.

Dégustation du vin bio Grand Français

Certains ont fait le choix de le déguster en apéritif, tandis que d’autres ont poussé leur gourmandise plus loin en optant pour une de nos bouteilles, afin d’accompagner généreusement tout leur repas.

 

Une soirée pour mieux connaître l’œnologie

À travers ces dégustations organisées dans des lieux emblématiques comme le Café Maritime, le Club In A Bottle souhaite mettre en relation les professionnels et les particuliers.

Dégustation conviviale de vin bio au café maritime

L’objectif est que les vignerons puissent aller à la rencontre des consommateurs, pour répondre à leurs questions, leur enseigner l’art de la dégustation et simplement échanger sur leur passion.

C’est aussi l’occasion de donner toutes les clés pour des fêtes d’année réussies, avec les accords mets/vin parfaits !

Les clients du Café Maritime ont même pu découvrir les chocolats du grand artisan bordelais Hasnaâ. Vin rouge et chocolat, en voilà un mariage qui a ravi bien des papilles !

 

Grand Français est fier d’avoir participé à cette rencontre professionnelle, à la découverte des consommateurs, dans une ambiance chaleureuse.

08
Déc

Un Press Trip sous le signe du vin bio au domaine Grand Français

Le 8 octobre dernier, le prestigieux Club In a Bottle a organisé un voyage œnologique dans le Bordelais pour ses membres et quelques journalistes triés sur le volet. Devinez quel domaine faisait partie des étapes ?

Grand Français a eu l’immense honneur de recevoir une dizaine de convives pour partager avec eux de bonnes bouteilles, un excellent repas, ainsi qu’un moment très convivial.

Retour sur cette fantastique journée !

 

Un voyage de presse à la découverte de la viticulture bio

Il y a maintenant plus d’un an que Château Grand Français a rejoint les membres du Club In a Bottle et c’est toujours avec grand plaisir que nous participons à leurs événements. Surtout que ce voyage de presse avait une thématique bien précise : faire découvrir le monde de la viticulture bio.

Tout a commencé par une Masterclass présentée par les œnologues de OenoTeam, où il fût question de «la bioprotection et la réduction des sulfites». Pour étancher leur soif de connaissance sur le sujet, les convives ont ensuite suivi un chemin parmi les grands domaines bios du Bordelais.

C’est donc à cette occasion que nous les avons reçus.

 

Une dégustation de vin bio au cœur des chais

Cette rencontre automnale avait donc pour objectif de faire découvrir les cuvées bios de la région, mais aussi d’échanger sur les enjeux d’un plus grand respect de la nature. Quel meilleur endroit pour le faire qu’au cœur même de notre domaine, entouré de verdure et de vignes ?

Une immersion qui a permis à nos convives de s’imprégner pleinement de l’ambiance authentique et chaleureuse qui accompagne nos bouteilles tout au long de leur production.

Nous avons donc commencé par accueillir les membres du club et les journalistes invités pour l’occasion dans la salle de dégustation. Pour l’occasion, nous avons servi de délicieux amuse-bouche accompagnés par la cuvée Grand Français 2009 Vinification Intégrale.

Une dégustation au coeur de notre domaine de vin bio

Comme l’objectif était de valoriser notre domaine et de permettre à nos invités d’en apprendre davantage sur la passion du bio qui anime Grand Français, nous les avons menés au sein même du chai. C’est dans ce lieu chargé d’histoire, au cœur de notre production viticole, que nous avons servi le repas.

Voyage de presse au coeur du vin bio

Directement installés sur des barriques de fûts de chênes, joliment décorés avec des grappes de raisin provenant de notre vignoble, nos convives ont pu apprécier un menu en accord parfait avec nos différentes cuvées.

 

Une soirée parfaite, sous le signe de l’échange et de la gourmandise !

01
Déc

Un vin bio au Festival du Film de La Baule

Malgré la tragédie du 13 novembre à Paris, le Festival du Film de La Baule n’a pas voulu céder à la peur et a maintenu les activités du week-end. Les organisateurs, Sam Bobino et Christophe Barratier, ont affirmé que « la culture est la meilleure des réponses à la barbarie ».

C’est donc avec honneur que Grand Français a fait le déplacement pour assister aux projections et concerts prévus jusqu’au 15 novembre.

 

Grand Français, partenaire de la soirée du samedi

Notre équipe s’est donc rendue à La Baule, le samedi soir, pour accompagner avec finesse et élégance le concert de Michel Legrand. Ce compositeur de grande renommée, mis à l’honneur durant ce week-end, proposait un concert événement durant lequel il n’a pas manqué de rendre hommage aux victimes des attentats de Paris.

C’est avec une touchante Marseillaise jouée au piano que nous nous sommes tous recueillis, avant de céder à une tradition de notre art de vivre à la française : la dégustation de vin.

Grand Français au Festival de La Baule

Si cette dernière avait comme un goût de résistance, elle avait surtout pour objectif d’offrir aux convives une soirée exceptionnelle où la culture et la gastronomie se combinent parfaitement.

Véritable symbole de partage et de convivialité, notre Cuvée Grand Français 2010 est donc venue accompagner un délicieux repas au célèbre restaurant Nossy Be.

 

Un vin bio apprécié par les invités d’honneur

Nous avons eu le plaisir de faire déguster notre vin bio au prestigieux Jury composé des sublimes actrices Pauline Lefevre et Elisa Tovati, du talentueux acteur Edouard Montoute, d’Eric Michon (président d’Universal Music Vision) et du président du Jury, le réalisateur Gérard Corbiau.

D’autres invités de marque ont pu apprécier notre Cuvée Grand Français 2010 aux notes de cannelle, de réglisse et de fruits noirs, tels que Arthur Dupont, Bernard Montiel, Jacques Higelin ou encore Sandrine Bonnaire.

chateau grand francais

Il va sans dire que nous sommes ravis d’avoir participé à cette expérience intense où les différentes sphères de la culture française se sont rencontrées durant un week-end sous le signe de l’élégance, du raffinement, mais aussi du recueillement.

 

Nous terminerons cet article en félicitant Leya Bouzid, qui a reçu 3 Ibis d’or : celui du Meilleur Film et de la Meilleure musique de film pour « A peine j’ouvre les yeux », ainsi que celui de la Meilleure actrice pour Baya Medhaffar.

Un film que nous vous invitons vivement à regarder, tout en dégustant un verre de notre Cuvée Grand Français !

24
Nov

Le Château Grand Français 2011 diplômé par le guide 1001 Dégustations

Nous sommes fiers de vous annoncer que notre Château Grand Français, millésime 2011, a reçu une étoile par l’excellent guide 1001 Dégustations.

 

 

Présentation du guide 1001 Dégustations

Fondé en 2007, le site 1001degustations.com a pour objectif de dénicher des vins d’excellence pour guider les fins gourmets dans leur choix. Chaque année, il organise des dégustations avec un comité composé de professionnels du vin : sommeliers, chefs, traiteurs, œnologues, viticulteurs…

Ce jury comprend aussi quelques particuliers qui apprécient la cuisine de qualité et les bonnes bouteilles pour l’accompagner.

Dégusté à l’aveugle, chaque vin est noté au nez, sur sa robe et ses qualités organoleptiques.

Par ailleurs, chaque bouteille sélectionnée fait ensuite l’objet d’un contrôle directement au domaine, afin de vérifier que le vin dégusté correspond bien à celui en vente.

1001 Dégustations est donc un site sérieux, tenu par des passionnés, souhaitant valoriser les vignerons de qualité et proposer aux internautes un guide fiable pour trouver la bouteille adaptée à leurs attentes.

 

Le Château Grand Français 2011 primé pour sa typicité

Notre vin rouge Château Grand Français fait partie de la sélection 2016 et a obtenu une étoile lors de la dégustation.

Diplôme 1001 Dégustations vin bio Grand Français

Alors, pourquoi notre vin bio a tant plu au jury ? Ce dernier note ceci :

Belle robe grenat, brillante, aux légers reflets rubis. Agréable nez flatteur essentiellement centré sur les petits fruits noirs et le poivre. En bouche, la chair est docile, croquante, sans négliger la typicité. Jolies notes de mûres et d’airelles. Finale qui se resserre autour de petits tanins assurant la buvabilité. Servir vers 16° sur une bavette.

Par ailleurs, le site 1001 Dégustations conseille notre vin rouge pour l’apéritif ou lors d’une dégustation de charcuterie. Il est vrai que notre Château Grand Français 2011 s’accommode parfaitement avec du jambon de Parme.

Pour continuer le repas, une bavette à l’échalote ou toute autre excellente pièce de bœuf vous permettront d’apprécier les notes de mûres et de poivre.

Au final, le site conseille une tarte aux fraises pour terminer le repas en beauté.

 

Si vous souhaitez vous procurer notre Château Grand Français 2011, vous pouvez venir nous voir directement au domaine. Nous nous ferons un plaisir de vous le faire déguster ! Si vous ne pouvez pas vous déplacer, alors notre boutique en ligne est ouverte, n’hésitez pas à vous faire livrer directement à domicile.

Bonne dégustation !

19
Nov

Info/Intox : Tout savoir sur le vin rouge

L’univers du vin est très complexe et il est vrai que certains consommateurs se trouvent parfois dépourvus devant toutes les règles régissant les accords mets/vin, la façon de le conserver, la manière de le déguster…

Grand Français propose aujourd’hui d’éclaircir le mystère et de reprendre les affirmations les plus courantes sur le vin rouge.

 

Le vin rouge est bon pour le cœur

Info ! Cependant, ce n’est pas une raison pour boire plus que de raison ! Une étude a en effet démontré les bienfaits du vin rouge pour le système cardio-vasculaire, à condition de se limiter à 2 verres par jour grand maximum. Il faut aussi avoir une hygiène de vie irréprochable, c’est-à-dire manger sainement et faire régulièrement de l’exercice physique.

 

Pour être bon, un vin rouge doit être cher

Intox ! Tout d’abord, la notion de prix reste très subjective et certains diront que 7€ pour une bouteille, c’est cher, d’autres que c’est le prix normal. Cependant, il est possible de trouver des vins rouges agréables aux alentours de 5€ et des bouteilles qui ne vous plairont pas à 10-15€.

 

Le vin rouge doit toujours être oxygéné 30 minutes avant le repas

Intox ! C’est une erreur courante que d’imaginer que toute bouteille doit être oxygénée. Il est vrai qu’une grande majorité de vins rouges délivreront tout leur bouquet après une vingtaine de minutes à l’air libre.

Mais, par exemple, les vins qui ont vieilli de nombreuses années devront surtout faire l’objet d’une filtration pour supprimer le dépôt. Il n’est pas obligatoire de les oxygéner trop longtemps avant le service, leur bouquet a eu largement le temps de s’épanouir !

 

Le vin rouge peut accompagner un poisson

Info ! Cette affirmation risque d’en étonner plus d’un, pourtant le vin rouge peut accompagner un poisson. Il est vrai que la chair tendre et délicate de ce plat est souvent associée aux douces saveurs florales d’un vin blanc.

Néanmoins, il est possible d’opter pour un rouge léger, dont les tanins se seront assouplis. À cet effet, pour que le poisson et le vin rouge se marient parfaitement, tournez-vous plutôt vers un Pinot Noir de Bourgogne ou un Bordeaux Entre-Deux-Mer.

 

Le vin rouge est un vin d’homme

Intox ! Il est fini le temps des raccourcis du style « le vin rouge est puissant, il est pour les hommes » et « les vins rosés sont fruités, ce sont des vins de femme ». Nous avions évoqué sur ce blog une étude sur la consommation du vin par les femmes et il se trouve que plus de la moitié d’entre elles disent préférer le vin rouge.

 

Le vin rouge accompagne à merveille les fromages

Info ! Dégustation de vin et de fromage vont souvent ensemble. Cependant, il faut savoir que le vin blanc se marie aussi très bien avec certains types de fromage. Alors, il est important de savoir distinguer les différentes familles de cet ingrédient, pour choisir le vin le plus adapté.

Ainsi, un vin rouge accompagnera surtout des fromages comme le cantal, le beaufort, le mont d’or, le roquefort, le comté, le brie, le St-Nectaire…

Pour les fromages plus forts, ainsi que ceux de chèvre et de brebis, un blanc révélera davantage leurs arômes.

 

Si vous voulez en savoir plus sur le vin rouge, n’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter et à nous suivre sur les réseaux sociaux pour être informé des derniers articles publiés sur le blog. Chaque semaine, nous prenons plaisir à vous éclairer sur notre beau métier et sur le vin en général.

À bientôt !

06
Nov

Étude : la consommation du vin bio en Europe

À l’occasion du salon Millésime Bio, qui se déroulera à Montpellier du 25 au 27 janvier 2016, les organisateurs ont voulu connaître un peu mieux les consommateurs du vin bio en Europe. Ils ont alors lancé une étude via l’agence Ipsos, sur 4015 personnes buvant du vin au moins une fois par semaine, vivant dans 4 pays européens : la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Suède.

Grand Français vous propose aujourd’hui les résultats plutôt étonnants de cette enquête.

 

34,9% des Européens consomment du vin bio

Commençons par ce premier chiffre : 34.9% des habitants européens ont une prédilection pour le vin bio. Contre toute attente, ce n’est pas la France qui tient le haut du classement, mais la Suède.

En effet, le taux de consommation de vin bio dans ce pays est de 51,2 %, la France vient ensuite avec un taux de 35,8 %, puis l’Allemagne (31,5 %) et enfin le Royaume-Uni (21%).

Dans quel pays consomme-t-on le plus de vin bio ?

 

Le profil des consommateurs de vin bio

Mais à quoi ressemble le buveur de vin bio ? L’étude d’Ipsos révèle que 50.5% des consommateurs réguliers de millésimes bio sont des femmes.

Le vin bio est privilégié par les femmes

Par ailleurs, si le vin est surtout vu comme une boisson de seniors, les jeunes qui apprécient ce breuvage ont tendance à le choisir bio : l’enquête démontre que 23% des consommateurs de vin bio ont moins de 35 ans.

 

Les motivations à l’achat

À la question de savoir ce qui pousse les consommateurs de vin à privilégier le bio, c’est la protection de l’environnement qui arrive en tête en France (77%) et en Suède (73%). Les Allemands voient plutôt cet achat comme un réflexe dans leur consommation bio quotidienne (50.5%), tandis que les Anglais trouvent que vin bio possède plus de goût (46%).

À noter aussi qu’en seconde position, les Français plébiscitent le vin bio par souci de santé (67.9%), tandis que c’est le réflexe bio qui vient en deuxième au Royaume-Uni et en Suède.

La motivation à l'achat de vin bio

 

Les freins à l’achat

Durant cette étude, il a aussi été question de découvrir le frein à la consommation de vin bio. Sans surprise, le prix est souvent perçu comme rédhibitoire. Pourtant, l’étude démontre aussi que la perception du prix est faussée : 61% des consommateurs pensent que le bio est plus cher, alors que ceux qui achètent régulièrement des produits bio ne sont que 38 % à être de cet avis.

Néanmoins, cela n’empêche pas 86,9 % des Français d’accepter de payer davantage pour prendre soin de l’environnement.

Cependant, si le prix est la raison qui domine en France et en Suède, c’est plutôt le manque d’informations qui freine les Anglais et les Allemands.

Vin bio : les freins à l'achat

 

Très intéressante, cette étude montre que la consommation du vin bio augmente en France et plus généralement en Europe. Les acheteurs ont davantage le « réflexe bio » dans tous les secteurs de leur vie. De plus, ils se soucient de leur santé et souhaitent également retrouver le véritable goût des aliments qu’ils consomment. Il n’y a donc aucune raison pour que cette consommation ne continue pas sa progression sur les années à venir !

03
Nov

L’art et le vin : une relation fusionnelle

Le vin a toujours eu sa place dans l’art et il a même inspiré de nombreux peintres, sculpteurs, musiciens ou encore écrivains. Ce breuvage avait même son propre dieu, Bacchus, que vous connaissez certainement.

Par ailleurs, le vin a su traverser les âges et a de tout temps accompagné des moments forts, ce qui a eu pour conséquence de le voir être immortalisé dans de nombreux tableaux historiques et religieux, tels que les « Les noces de Cana » de Véronèse ou « La dernière Cène » de Leonard de Vinci.

Pour rendre hommage à deux passions souvent liées, Grand Français vous propose aujourd’hui une série d’événements où se mêlent habilement œuvres d’art et verres de vin.

 

Château Mouton-Rothschild : l’art de combiner œuvre et vin

Le vin et l’art ont un point commun évident : le côté « collection ». Certaines bouteilles valent déjà des centaines d’euros en sortant du chai et se conservent précieusement, comme on garde un chef d’œuvre de Monet ou de Van Gogh. Avec le temps, elles prennent de la valeur grâce à leur rareté.

Le célèbre domaine Château Mouton-Rothschild, qui fut le premier cru classé sur les terres du Médoc, a bien compris cette étroite relation et s’en est donc servi dès la sortie de ses premières bouteilles. Le château a mis en avant différents artistes de l’époque sur chacun de ses millésimes.

Par exemple, c’est Picasso qui a été mis à l’honneur sur le millésime 1973, année de sa mort. Mais bien d’autres ont défilé sur les étiquettes de ce célèbre domaine : Andy Warhol, Keith Haring, Marc Chagall, Salvador Dali… jusqu’aux très récents Anish Kapoor et Jeff Koons.

L'art et le vin : les étiquettes du Château Mouton Rothschild

Par ailleurs, ce domaine aime tellement l’art (et le vin, bien sûr !) qu’il a décidé de proposer un Musée du Vin dans l’Art sur sa propriété, au sein d’un ancien chai. Au menu : sculptures, statuettes, tapisseries, flacons, terres cuites et de nombreuses autres représentations artistiques du vin et ses acteurs.

 

L’art contemporain s’expose en plein air à Bordeaux

Mais la place du vin dans l’art ne se situe pas qu’à l’intérieur des musées. Dans le Bordelais, les routes de vin se parent de sculptures et autres œuvres en plein air, au milieu des vignes.

Il existe même un circuit « Art et Vin » où les touristes peuvent découvrir le Jardin des Sculptures situé au domaine du château d’Arsac, regroupant une vingtaine d’œuvres emblématiques de Jean-Pierre Raynaud, Niki de Saint Phalle ou encore Claude Viallat. Ils sont ensuite emmenés vers les expositions éphémères proposées par le château Lynch-Bages.

Les passionnés de vin et d’art pourront ensuite se rendre au château Smith Haut Lafitte où trône un immense lièvre sculpté par Barry Flanagan, véritable emblème du domaine, historiquement associé à Bacchus.

L'art et le vin : un lièvre trône au milieu des vignes du Château Smith Haut Lafitte

 

Ce grand cru classé de Graves propose également diverses œuvres d’art sur sa propriété, permettant ainsi de déguster un excellent vin rouge tout en admirant les créations de Jim Die,  Wang Du ou encore Mimmo Paladino.

 

L’art au menu de la Cité des civilisations du vin

Dans un précédent article, nous vous avions parlé du projet de Cité des civilisations du vin qui devrait ouvrir ses portes en 2016 à Bordeaux. Là encore, l’art aura toute sa place dans ce lieu dédié à l’œnologie. Il est prévu trois expositions temporaires par an qui mettront à l’honneur le vin à travers le design, la photographie, la bande dessinée et la sculpture.

 

Nous aurions encore pu vous parler de nombreux autres exemples : des timbres rares, édités en 1849, où la déesse des moissons, Cérès, était représentée avec une grappe dans les cheveux ; Les Gouttes de Dieux, un manga récent qui raconte les aventures d’un fils d’œnologue ; le château La France qui affiche un coq en bronze de 12 mètres de haut au cœur de son vignoble ; ou encore les multiples chansons composées en son honneur comme « Les Plaisirs du palais » ou « Avec du vin, endormons nous ».

La relation étroite entre vin et art existe depuis toujours et perdure dans notre époque moderne… pour le plus grand bonheur des passionnés et des gourmets !

03
Nov

France VS les autres pays : quelles sont leurs attentes en matière de vin français ?

Le vin français est consommé à travers le monde : 39% de notre production s’exporte. Elle dépasse le cadre de l’Europe pour investir les marchés américains, latins et asiatiques. Cependant, conquérir ces pays aux coutumes très différentes n’est pas une sinécure. Le mode de consommation et la perception des vins français ne sont pas les mêmes pour tous.

Grand Français vous propose aujourd’hui d’analyser les attentes des Français et celles des étrangers concernant le vin de notre beau pays.

 

L’authenticité VS le prix

Même si de nombreux Français reconnaissent volontiers ne rien y connaître en vin, ils recherchent avant tout des appellations et des saveurs. Ils connaissent tout de même les régions et n’hésitent pas à demander conseil en mettant en avant l’originalité et l’accord met/vin avec les plats qu’ils s’apprêtent à servir.

Aux États-Unis, là encore la connaissance du vin est peu approfondie, mais les consommateurs accordent davantage d’importance au prix. Certes, le vin français est souvent plus cher que chez nous, mais les Américains insistent avant tout sur le rapport qualité/prix.

Peut-être est-ce lié au point suivant… ?

 

La tradition VS l’innovation

En France, nous sommes très conservateurs dans notre façon de consommer du vin. Cette boisson sacrée est donc servie dans les règles de l’art.

Mais les Américains, eux, osent les mélanges étonnants ! Si les jeunes adorent le vin rosé, ils ne souhaitent pas forcément adopter des grands crus, car ils vont ajouter des glaçons, du soda ou encore du jus de fruits.

Une pratique qui ferait frémir plus d’un Français !

Par conséquent, ils sont moins regardants sur la qualité du vin et l’authenticité des saveurs. Ils privilégient le côté sucré.

Néanmoins, il s’agit ici des consommateurs de moins de 40 ans. Les Américains plus âgés ont une préférence pour le vin rouge et leurs cépages de prédilection sont le Merlot et le Cabernet-Sauvignon.

En France, le vin rouge tient également le haut du classement, avec des cépages comme le Cabernet-Sauvignon et la Syrah.

 

L’Ouest VS le Sud

En France, nous plébiscitons davantage l’ouest avec le Bordelais et les Pays de la Loire. Notons que la Bourgogne vient juste derrière.

Quant aux étrangers, ils ont une préférence pour les vins du Languedoc-Roussillon. Elle est d’ailleurs la première région française exportatrice de vin : elle représente 31% des vins exportés !

Comment expliquer cette tendance ?

Le sud de la France est une région qui fait rêver de nombreux étrangers et l’une des premières régions touristiques également. Elle est très connue à travers le monde et bénéficie sans conteste d’un fort capital sympathie.

Par conséquent, les étrangers arrivent mieux identifier la provenance des vins étiquetés « Sud de France » et auront naturellement tendance à choisir ce vin français, plutôt que celui d’une autre région.

 

L’originalité VS l’esthétisme

En voilà une donnée étonnante, mais la Chine semble accorder une grande importance à la forme de nos bouteilles. Les Français pourront être attirés par une forme originale ou une étiquette colorée, ce qui ne les empêchera pas d’aller plus loin dans la recherche d’informations avant de céder à l’achat.

Quant aux Chinois, ils se détournent immédiatement des bouteilles aux formes singulières et aux étiquettes bariolées. Sur ce marché, le vin français est associé au luxe et donc aux produits haut de gamme.

Les bouteilles doivent paraître authentiques et être esthétiques, deux adjectifs qui sont synonymes de qualité et de prestige pour la Chine.

 

Les valeurs vin bio VS son prestige

Quant au vin bio, il semble devenir une valeur sûre dans le monde entier.

D’après une étude de l’Agence Bio, le vin bio produit en France s’exporte tout d’abord en Europe, puis en Asie et en Amérique du Nord. Les pays scandinaves restent particulièrement friands du vin bio, car ils sont beaucoup plus sensibilisés sur les questions de santé et d’environnement. La consommation du bio est vue chez eux comme une nécessité, davantage que comme une mode ou une tendance.

En Chine, il semble que les consommateurs recherchent encore un aspect prestigieux dans la consommation du vin bio. Les nouveaux riches associent la possibilité de boire ce type de bouteille à du luxe, il y a très peu de sensibilisation concernant les questions sanitaires ou écologiques.

 

Dans tous les cas, le vin est souvent synonyme de convivialité dans le monde entier. Le vin français se déguste entre amis, à la maison ou au restaurant. Il reste le meilleur atout des « apéros » dînatoires, très en vogue en Europe et aux États-Unis.

Et vous, qu’attendez-vous d’un vin français ?

27
Oct

Commissionnaire en vin : derrière chaque grand vin, il y a un homme

Un commissionnaire en vin est un intermédiaire qui effectue des opérations commerciales, en son nom propre, pour le compte d’un commettant. Par conséquent, ce professionnel est souvent amené à négocier et à conclure des contrats de vente de vin avec les différents acteurs du secteur (vignerons, cavistes, viticulteurs, etc.).

Cette activité est d’autant plus importante qu’elle exige des compétences qualifiées pour mener à bien les différentes missions consignées par le commettant.

Alors, comment devenir commissionnaire en vin ? Quelle formation professionnelle choisir pour exercer ce métier ?  Présentation de ce passionné d’œnologie, qui sait valoriser un vin et son histoire comme personne d’autre…

 

Sa passion : découvrir des vins d’exception

Un commissionnaire en vin s’occupe généralement de l’achat et de la vente de vin d’un vigneron, moyennant une commission. Cependant, il ne se contente pas d’établir un partenariat avec un domaine pour en devenir son attaché commercial ! Sa fonction est plus humanisée que cela…

Le commissionnaire en vin est bien souvent son propre patron. À cet effet, c’est la passion qui le guide avant tout. Il parcourt la France, et parfois l’étranger, à la recherche de cru exceptionnel et de vigneron à l’histoire originale. Son objectif est de dénicher des bouteilles délicates et rares, qu’il pourra ensuite proposer à ses négociants.

Sa réputation tient dans sa maîtrise de l’œnologie et dans sa capacité à découvrir des domaines uniques, au savoir-faire singulier. C’est de cette façon qu’il pourra bâtir un solide réseau de partenaires pour permettre aux petits vignerons d’être distribués en dehors de leur exploitation.

 

Son cœur de métier : une négociation en trois volets

L’échange entre le commissionnaire en vin, les cavistes et le vigneron se doit d’être triplement gagnant. Ainsi, l’un des volets de sa mission consiste à trouver le juste prix qui satisfait tous les acteurs impliqués dans la vente de vin.

Ce spécialiste assure souvent une mission permanente auprès de ses partenaires et ne doit pas révéler l’identité du commettant pour lequel il s’est engagé.

Au final, chacun y gagne dans les contrats passés avec le commissionnaire en vin. Le vigneron ou le viticulteur voit ses bouteilles être valorisées sur le marché, tandis que les négociants bénéficient de crus exceptionnels, souvent uniques en leur genre.

 

Ses qualités : humaines et passionnées

La vente étant au cœur de son activité, un commissionnaire doit démontrer une réelle capacité de persuasion pour négocier et signer ses contrats commerciaux. Néanmoins, il ne doit pas uniquement s’appuyer sur des arguments commerciaux pour satisfaire ses clients. Ces derniers achètent aussi des valeurs et une histoire. À cet effet, le commissionnaire en vin doit être capable d’écouter le vigneron et d’établir une relation de proximité avec lui.

Cet indépendant passionné d’œnologie doit posséder une expérience dans le secteur viticole et connaître les tendances du marché. Cette aptitude lui permettra de choisir les meilleurs vins aux meilleurs prix.

La patience et la persévérance sont aussi des qualités recherchées chez un commissionnaire en vin. Le secteur viticole étant très compétitif, il se doit d’être patient pour gagner la confiance des négociants et trouver des domaines d’exception.

Enfin, des connaissances en marketing et en commerce international sont indispensables pour exercer ce métier.

 

La formation du commissionnaire en vin

Il existe plusieurs possibilités pour exercer comme commissionnaire en vin. D’abord un cursus du Certificat de Qualification Professionnel (CQP) ou une spécialité en œnologie est toujours utile pour faire ce métier. Par ailleurs, une formation en Master de commerce international du vin et des spiritueux est idéale pour devenir commissionnaire en vin.

 

Le commissionnaire en vin a pour objectif de valoriser un vin, un domaine et le vigneron, pour satisfaire ses commettants. Il est un acteur incontournable de l’économie viticole et permet à des viticulteurs, souvent indépendants, de se faire connaître auprès d’une plus large clientèle. Un métier humain, où la vente se mêle à une passion indéfectible de l’œnologie.

13
Oct

Le marché du vin bio en 2015

Le vin bio séduit de plus en plus les consommateurs français ! D’après Patrick Guiraud, président de Sudvinbio, le vin bio, qui représente 11 % des ventes de produits alimentaires bio, est la famille biologique qui a connu le taux de croissance le plus élevé en France ces dernières années. Désormais un consommateur sur deux en achète régulièrement. Le profil de ces clients est plutôt jeune, puisqu’ils ont en moyenne entre 18 et 24 ans.

Grand Français s’est donc penché de plus près sur les évolutions de la consommation et vous propose un petit tour d’horizon du marché du vin bio en 2015.

 

Les clés du succès du vin bio en France

À en croire les chiffres fournis par le salon Millésime Bio, le vin bio ne connaît pas la crise ! Il tient son succès de nombreux de facteurs impulsés par les nouveaux modes de consommation qui émergent dans le secteur agricole. Le bio se développe de plus en plus dans l’alimentaire et la mode, entraînant dans sa ronde à succès le vin.

Les gourmets sont en recherche d’authenticité et souhaitent retrouver les saveurs du terroir, le respect environnemental et la santé. Tous ces éléments leur sont apportés par le vin bio !

 

Le vin bio, un secteur qui embauche

Le secteur viticole bio connaît une forte croissance et se positionne comme un employeur hors pair : 3,5 % contre 1,8% dans le domaine conventionnel. Avec ses 64 610 ha, il occupe 8,2% du domaine viticole français.

Respectivement, les domaines de culture en tête de liste sont : le Languedoc-Roussillon, suivi de la région PACA, de l’Aquitaine et de la vallée du Rhône.

 

Les ventes de vin bio se font aux domaines

Selon les résultats d’une étude réalisée par Sudvinbio en 2013, un français sur trois a déjà consommé du vin bio. D’ailleurs, cela est bien illustré par le chiffre d’affaires du millésime bio, pour l’année 2013 en France, s’élevant à 503 millions d’euros.

De plus, si les consommateurs plébiscitent de plus en plus le bio, ils privilégient également les circuits courts. Ainsi, les ventes se font maintenant essentiellement au domaine (38% des achats), dépassant de loin les magasins spécialisés (25%) et les cavistes (17%). Ce qui a permis à ce secteur d’atteindre un pic de consommation entre 2012 et 2013.

 

Les restaurants s’y mettent aussi !

Désormais, de nombreux restaurants ont suivi le rythme des consommateurs ! Selon les chiffres, un restaurant sur deux a intégré les vins bio à sa carte. Ce qui démontre bien une nette progression de la consommation du millésime bio et une forte demande au fil des années.

 

Une part importante de vin bio dans l’exportation

Le secteur viticole bio apporte une part non négligeable à l’économie française. Avec 44% des exportations vers les marchés traditionnels, dont l’Allemagne (37%) et le Royaume-Uni (10%), les vignerons bio tiennent une place importante parmi les acteurs économiques du pays.

Mieux encore, ils se lancent maintenant à la conquête d’autres marchés de plus grande envergure, tels que les États-Unis, la Chine et le Japon.

Avec la hausse de la demande et l’expansion des exportations vers plusieurs marchés, la France et ses 64 000 hectares de vin bio se positionnent actuellement à la troisième place sur l’échiquier européen, derrière l’Espagne (82.000 hectares) et l’Italie (67.000 hectares).

 

Ces études donnent des chiffres plutôt encourageants pour le secteur du vin bio. En tout cas, Grand Français a l’intention de continuer à satisfaire ses clients qui recherchent le goût, la qualité et l’authenticité, en continuant sa production de vin bio, qui valorise le terroir Bordelais.